Infos Biotech – L’IRIC élargit ses rangs en recrutant David Knapp et Geneviève Deblois comme nouveaux chercheurs principaux– Act-in-biotech

MONTRÉAL, 4 juin 2020 / CNW Telbec / – Le Institut de recherche en immunologie et cancer. (IRIC) du Université de Montréal est fier d’annoncer que David Knapp et Geneviève Deblois Ils ont été recrutés comme nouveaux enquêteurs principaux. Ils sont respectivement responsables de l’Unité de recherche en ingénierie cellulaire et de l’Unité de recherche sur les altérations métaboliques et épigénétiques du cancer.

Par conséquent, les deux chercheurs sont nommés respectivement professeur adjoint au Département de pathologie et de biologie cellulaire de la Faculté de médecine et professeur adjoint à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal.

Deux scientifiques font un travail prometteur

David Knapp’s Les travaux visent à démystifier le paysage moléculaire qui définit l’identité cellulaire dérégulée dans la progression du cancer. Son équipe travaille sur la conception de nouveaux circuits moléculaires qui permettent de moduler à volonté l’activité des gènes d’intérêt pour étudier leur rôle régulateur et orienter la différenciation des cellules vers les types de cellules souhaités. Cela facilite la production de cellules pour la médecine régénérative et ouvre la voie au développement de nouvelles thérapies pour le traitement du cancer.

David Knapp a terminé son doctorat. en médecine expérimentale dans le Université de la Colombie-Britannique en 2015. Elle a complété une première bourse postdoctorale à la British Columbia Cancer Agency en 2016, suivie d’une seconde à la L’université d’Oxford. Il a reçu une prestigieuse bourse d’études supérieures du Canada Vanier pour son doctorat. et une bourse postdoctorale des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Les recherches menées par Geneviève Deblois cherche à mieux comprendre le développement de la résistance aux médicaments dans les cancers. Son équipe étudie les changements du métabolisme cellulaire qui contribuent à la résistance aux traitements en modifiant le profil épigénétique des cellules cancéreuses.

Geneviève Deblois a obtenu son doctorat. en biochimie de université McGill en 2014. Depuis, elle travaille comme stagiaire postdoctorale au Princess Margaret Cancer Center de Toronto et le Centre de recherche sur le cancer Rosalind et Morris Goodman à université McGill. Il a reçu plusieurs prix d’excellence, dont la Médaille académique du Gouverneur général, la Bourse de doctorat pour les bourses d’études supérieures des IRSC Frederick Banting et Charles Best Canada, les bourses postdoctorales Fonds de recherche du Québec – Santé, ainsi que la bourse d’études très compétitive pour le Subvention de transition pour la prochaine génération de scientifiques de la Société de recherche sur le cancer.

Citations

« L’embauche de David Knapp et Geneviève Deblois Il s’inscrit dans une campagne de recrutement menée par l’IRIC dans sa quête d’enrichir l’expérience complémentaire de nos équipes de recherche. Les deux ont participé à notre Symposium de recherche des jeunes chercheurs en 2018 « , a-t-il déclaré. Marc Therrien, Directeur scientifique de l’IRIC.

« Nous souhaitons à M. Knapp et à Mme Deblois L’accueil le plus chaleureux et le plus grand succès dans ses nouvelles fonctions à l’Institut. Nous sommes convaincus que votre expérience contribuera de manière significative à notre mission de lutte contre le cancer et à notre modèle axé sur la force de la multidisciplinarité « , a-t-il déclaré. Michel Bouvier, Directeur exécutif de l’IRIC.

Recherche sur le cancer du sein

Les deux chercheurs s’intéressent également aux mécanismes du cancer du sein. Alors que vous travaillez pour mieux comprendre l’identité des différents types de cellules du corps, David Knapp utilise les données générées par les cellules mammaires. Geneviève Deblois étudie le développement de la résistance aux médicaments dans les cancers du sein, en particulier le cancer du sein triple négatif.

Ainsi, ses deux laboratoires ont bénéficié d’un soutien financier utilisé comme fonds d’amorçage issu d’Audacious Night 2019, l’événement phare de levée de fonds de l’IRIC. Madame. Susan McPeak, cofondatrice du Groupe McPeak-Sirois pour la recherche clinique sur le cancer du sein, était l’invitée d’honneur et a permis à l’Institut de réunir une communauté de philanthropes pour soutenir sa mission de recherche sur le cancer.

À propos de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal

Centre ultramoderne de recherche et de formation situé au cœur de l’Université de Montréal, l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie de l’Université de Montréal a été créé en 2003 pour faire la lumière sur les mécanismes du cancer et en découvrir de nouveaux et plus efficaces . thérapies pour contrer cette maladie. L’IRIC fonctionne selon un modèle unique Canada. Son approche innovante de la recherche a déjà permis de découvrir que, dans les années à venir, il aura un impact significatif dans la lutte contre le cancer.

À propos de l’Université de Montréal

Profondément enraciné dans Montréal et dédiée à sa mission internationale, l’Université de Montréal est une université de recherche de premier plan. Elle figure parmi les 100 meilleures universités au monde et parmi les cinq meilleures universités de langue française. Avec ses écoles affiliées, Polytechnique Montréal et HEC Montréal, l’UdeM attire plus de 500 millions de dollars financement de la recherche chaque année, ce qui en fait l’un des trois premiers centres de recherche Canada. L’UdeM compte plus de 67 000 étudiants, 2 300 professeurs et chercheurs et un réseau mondial actif de 400 000 diplômés.

Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) SOURCE de l’Université de Montréal

Source: Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *