Infos Biotech – La FDA approuve le premier inhibiteur RET– Act-in-biotech

La FDA a approuvé l’inhibiteur Eli Lilly RET Retevmo (selpercatinib) pour trois types de cancer d’origine RET. La société a acquis le premier agent de ce type l’an dernier, dans le cadre d’une acquisition de 8 milliards de dollars de Loxo Oncology qui a élargi la concentration de Lilly sur le cancer.

Environ 2% des cancers portent des mutations ou des anomalies dans le récepteur RET tyrosine kinase. Dans l’essai Retevmo phase 1/2 LIBRETTO-001, les promoteurs ont recruté des patients atteints de cancers solides aberrants avancés du RET. Les données de cet essai soutiennent désormais les approbations de la FDA pour Retevmo dans le cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC), l’une des formes de cancer les plus répandues, et dans deux formes de cancer de la thyroïde, dans lesquelles des anomalies Les RET sont particulièrement courants. Les taux de réponse globale au traitement étaient de 64 à 85% chez les patients atteints de RETRAITÉCBNPC à fusion positive, 69-73% chez les patients RETRAITÉde la thyroïde médullaire mutante, et 75 à 79% chez les patients RETRAITÉde la thyroïde avec fusion positive.

Lilly n’a pas développé de diagnostic supplémentaire pour Retevmo et recommande un séquençage de nouvelle génération ou d’autres approches pour identifier les patients les plus susceptibles de répondre au traitement. Une approbation agnostique tissulaire, dans laquelle le médicament est disponible pour tous les patients RETRAITÉ Les altérations, quel que soit le point de départ du cancer, pourraient toujours se situer à l’horizon de Retevmo. « Les interactions réglementaires sont prévues pour comprendre quelle serait la voie d’enregistrement pour une indication agnostique tissulaire », a déclaré un porte-parole de Lilly. Nature de la biotechnologie. L’essai LIBRETTO-001 recrute toujours des patients atteints de RETRAITÉ-ajouté des tumeurs au-delà du poumon et de la thyroïde. Loxo et son partenaire Bayer ont assuré Une étape importante de l’approbation agnostique des tissus en 2019 pour l’inhibiteur NTRK Vitrakvi (larotrectinib).

D’autres cherchent également à rivaliser dans l’espace inhibiteur du RET. Blueprint Medicines a présenté son pralsétinib pour RETRAITÉLe NSCLC est favorable à la fusion au début de l’année, ouvrant la voie à une éventuelle approbation de fin d’année. Le double inhibiteur RET et SRC de Turning Point Therapeutics est en phase 1/2.

Source: Source link