Biotech en Asie – Des essais humains sur le vaccin COVID-19 en cours en Inde – Act-in-biotech

par Peerzada Arshad Hamid

NEW DELHI, 25 juillet (Xinhua) – Des essais humains pour le développement d’un vaccin indigène contre le COVID-19 sont en cours en Inde.

Deux sociétés – Bharat Biotech et Zydus Cadila – mènent actuellement des essais sur l’homme dans six villes du pays.

Vendredi, un homme de 30 ans a reçu la première dose du vaccin COVID-19 à l’essai, à savoir Covaxin Bharat Biotech, au prestigieux All India Institute of Medical Sciences (AIIMS). L’homme a reçu une injection intramusculaire de 0,5 ml pendant la partie de l’essai primaire.

«La première dose de Covaxin a été administrée à un homme de 30 ans, le premier volontaire, qui réside à Delhi. Il a été dépisté il y a deux jours et tous ses paramètres vitaux de santé étaient normaux. Il n’a aucun co- conditions morbides ou toute maladie préexistante », a déclaré le Dr Sanjay Rai, qui travaille au sein du département de médecine communautaire.

« Après la vaccination, l’homme a été en observation étroite pendant deux heures. Aucun effet secondaire soudain n’a été observé. »

Rai, qui est également l’investigateur principal de la recherche, a déclaré que le sujet serait étroitement surveillé pendant une semaine.

« Le volontaire a été autorisé à rentrer chez lui pour le moment et il sera à nouveau examiné après deux jours », a-t-il déclaré.

Selon les responsables, 500 volontaires se sont déjà inscrits pour l’essai de développement du vaccin COVID-19 à l’AIIMS.

Plus de bénévoles seront vaccinés samedi.

Bharat Biotech et Zydus ont obtenu l’autorisation d’effectuer des essais cliniques de phase I et II et ont administré les premières doses de leurs vaccins à des volontaires le 15 juillet.

Un troisième candidat vaccin, développé par l’Université d’Oxford, sera bientôt testé en Inde. Le Serum Institute, qui est dans un partenariat de fabrication avec le britannique Astra Zeneca, a annoncé qu’il commencerait des essais sur l’homme dès qu’il obtiendrait l’approbation réglementaire. Ce vaccin est actuellement au troisième niveau de la phase d’essai clinique humaine.

Le Covaxin de Bharat Biotech, développé en collaboration avec le principal organisme de recherche en santé de l’Inde – le Conseil indien de la recherche médicale (ICMR) et l’Institut national de virologie (NIV), sera testé dans 12 hôpitaux (dont AIIMS, Delhi, Patna et Post- Graduate Institute of Medical Sciences -PGIMS, Rohtak) dans 12 villes différentes.

AIIMS Patna, qui a commencé les essais humains de Covaxin sur 11 volontaires le 15 juillet, n’a pas rencontré d’effets secondaires majeurs chez les volontaires. Les résultats de la première dose ne sont pas encore connus.

De même, le Post-Graduate Institute of Medical Sciences (PGIMS) de Rohtak a préparé 20 volontaires et administré la première dose à trois personnes le 17 juillet et aucune d’entre elles n’a montré d’effet indésirable du vaccin. La deuxième phase des essais humains commencera bientôt.

À l’hôpital et au centre de recherche du SRM Medical College à Kancheepuram, près de Chennai, les essais sur l’homme ont commencé jeudi avec deux volontaires recevant chacun 0,05 ml du vaccin. Ils recevront la prochaine dose le 5 août.

La première phase impliquera plus de 500 volontaires, tous en bonne santé et âgés de 18 à 55 ans sans comorbidités.

Des essais de Covaxin ont déjà commencé à Hyderabad, Patna, Kancheepuram, Rohtak et maintenant Delhi, suivis par Nagpur, Bhubaneshwar, Belgaum, Gorakhpur, Kanpur, Goa et Visakhapatnam.

Le test du candidat de Zydus, ZyCoV-D, est actuellement limité à son centre de recherche à Ahmedabad et sera ensuite étendu à plusieurs villes. Le département de biotechnologie du gouvernement indien a financé en partie le développement du vaccin ZyCov-D de Zydus.

Les essais cliniques humains des vaccins indigènes COVID-19 sont en cours à différents niveaux dans le pays pour identifier l’efficacité de ces vaccins potentiels.

Les responsables ont déclaré que le gouvernement avait assuré de fournir tout le soutien nécessaire pour le développement du vaccin.

Vendredi, la société pharmaceutique multinationale indienne Cipla a annoncé avoir reçu l’approbation réglementaire du contrôleur général des médicaments de l’Inde (DCGI) pour le lancement de Favipiravir dans le pays qui sera vendu sous le nom de marque Ciplenza pour une utilisation d’urgence restreinte pour le traitement des patients atteints de coronavirus. La société a annoncé qu’elle lancerait commercialement Ciplenza au cours de la première semaine d’août et que chaque comprimé a été vendu à moins d’un dollar américain.

Ciplenza a été développé conjointement par Cipla et le CSIR-Indian Institute of Chemical Technology (IICT).

L’Inde a déclaré samedi que le nombre de cas de COVID-19 dans le pays avait atteint 1336861, dont 31358 décès.

À l’échelle mondiale, l’Inde est le troisième pays le plus touché en raison de la pandémie de COVID-19.

Source: Source link