Biotech en Asie – BioSpace Global Roundup, 11 juin – Act-in-biotech

Globe

Implandata – Implandata Opthalmic Products GmbH, basée en Allemagne, a lancé son service de suivi IOP EYEMATE sur le Web pour la surveillance et la gestion à distance des soins du glaucome. Le service est facturé par la société comme la première solution au monde pour fournir aux ophtalmologistes des mesures de pression intra-oculaire collectées en continu dans des conditions de vie normales. La PIO fluctue régulièrement, c’est pourquoi la nécessité d’une surveillance constante. La société considère la surveillance à distance comme un moyen de transformer les soins du glaucome pendant la pandémie mondiale.

Polyneuron Pharmaceuticals – La société suisse Polyneuron Pharmaceuticals AG a reçu la désignation de médicament orphelin de la Food and Drug Administration des États-Unis pour le PN ‑ 1007 (PPSGG) dans le traitement de la neuropathie anti-MAG, une maladie chronique invalidante du système nerveux périphérique. Le PN ‑ 1007 a reçu la désignation de médicament orphelin de l’Agence européenne des médicaments en juillet 2017. Les données ont montré que le PN-1007 était capable d’inhiber la liaison des anticorps IgM anti-MAG à la myéline des nerfs de primates non humains. Dans une étude de titration de dose chez la souris, l’administration intraveineuse de PN-1007 a été en mesure d’éliminer efficacement tous les anticorps IgM anti-MAG, soutenant fortement la plage de dose efficace prévue pour la prochaine étude de phase I / IIa chez les patients. Des études supplémentaires ont confirmé le profil d’innocuité favorable du PN-1007 chez la souris et ex vivo avec des leucocytes humains et des cellules B de patients atteints de neuropathie anti-MAG. Le PN-1007 n’a pas induit ni conduit à la libération de cytokines et chimiokines murines et humaines, et n’a pas activé les cellules productrices d’anticorps des patients ex vivo, a déclaré la société.

Intravacc – Basée aux Pays-Bas, Intravacc et Versatope aux États-Unis ont signé un accord de recherche pour développer un vaccin universel contre la grippe. Le vaccin candidat est basé sur la technologie innovante des vésicules à membrane externe (OMV) d’Intravacc. Les données des Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis montrent que les vaccins contre la grippe avaient une efficacité d’environ 29% au cours de la saison grippale 2018-2019. L’expertise unique d’Intravacc dans la technologie du vaccin OMV, qui s’est avérée sûre pour l’homme, fera avancer le projet pour atteindre cet objectif de trouver le premier vaccin universel contre la grippe au monde. Aux termes de l’accord, Intravacc fournira ses services à Versatope pour amener son candidat vaccin universel contre la grippe, le VT-105, vers ses premiers essais cliniques. L’approche de Versatope combine diverses variantes génétiques de souches grippales sur un seul OMV de taille nanométrique qui peuvent offrir une meilleure protection contre les souches croisées que les vaccins antigrippaux composés de souches individuelles.

Ilya Pharma – La société suédoise Ilya Pharma a obtenu 5,3 millions d’euros du programme accéléré de financement mixte du Conseil européen de l’innovation (EIC). Les fonds permettront à Ilya Pharma d’accélérer un essai clinique de phase II de son principal médicament candidat ILP100 qui a le potentiel de guérir les plaies problématiques non cicatrisantes du diabète, potentiellement jusqu’à 80% plus rapidement, et de réaliser des économies de 6 € pour les systèmes de santé surchargés. milliards par an. Ilya a l’intention de lancer le recrutement pour l’essai à mi-parcours en 2021. Ilya a choisi de cibler les plaies chez les patients atteints de diabète, en raison d’un grand besoin médical non satisfait dans ce groupe. Aujourd’hui, 18% des personnes atteintes de diabète ont une plaie chronique, ce qui se traduit par au moins 6 millions de personnes rien qu’en Europe. L’une des complications du diabète est que les plaies non cicatrisantes, en particulier aux membres inférieurs, entraînent souvent une amputation des membres. Le taux de mortalité après une amputation est de 30% au cours de la première année, ce qui est similaire à plusieurs cancers.

Qkine – La spin-off de l’Université de Cambridge (Royaume-Uni), Qkine, a clôturé un cycle d’investissement de 1,5 M de série A qui accélérera la mise à l’échelle mondiale de ses opérations commerciales et fera des recrutements clés pour son équipe de direction. Qkine développe et fabrique des facteurs de croissance recombinants hautement purs, des cytokines et d’autres protéines bioactives en utilisant une technologie brevetée d’ingénierie des protéines et de repliement. Qkine applique ses techniques innovantes d’ingénierie des protéines pour développer des formes hautement optimisées de protéines clés, aidant à surmonter des défis tels que la stabilité des protéines et la reproductibilité de la culture cellulaire. Cela permettra la mise à l’échelle de systèmes de cellules souches et d’organoïdes innovants pour des applications telles que la médecine de précision, le dépistage toxicologique et l’ingénierie tissulaire.

Nous embauchons actuellement Nous embauchons actuellement des représentants des ventes, des chercheurs cliniques, des ingénieurs, des professionnels de la science et de la recherche et d'autres disciplines. Parcourir les emplois

A2A Pharmaceuticals – A2A Pharmaceuticals, basée en Inde, a signé un accord avec Laxai Life Sciences Pvt. Ltd. pour co-développer les principaux inhibiteurs de la SARS-CoV-2 pour le traitement du COVID-19. Dans le cadre de cette collaboration, A2A a conçu les molécules à l’aide de sa plate-forme propriétaire de découverte de médicaments basée sur l’IA, SCULPT, qui est actuellement en cours de synthèse et sera évaluée par Laxai. Les deux parties collaboreront à l’optimisation préclinique et à la sélection des candidats principaux pour entrer dans la clinique. Avec cette collaboration, A2A souhaite mettre sa technologie et son expertise au service de la découverte d’inhibiteurs ciblés hautement sélectifs du SRAS-CoV-2 MPro, par opposition aux efforts de réorientation ou de vHTS en cours ailleurs, pour concevoir des traitements plus efficaces et plus sûrs.

NanoMab – NanoMab Technology Ltd., basée à Londres, a été nommée partenaire industriel du programme EPSRC d’imagerie et de thérapie de nouvelle génération avec des radionucléides (MITHRAS).

EHA – EHA organise un congrès virtuel pour la première fois de son histoire. En raison de la pandémie COVID-19 et des restrictions liées à l’éloignement social, il n’est plus justifié de tenir le 25e Congrès comme prévu à Francfort, en Allemagne. Le Congrès virtuel EHA25 sera lancé le 11 juin et se poursuivra jusqu’au 21 juin. Les sessions seront disponibles sur demande via la plateforme en ligne jusqu’au 15 octobre.

Sensorion – Sensorion, en France, a annoncé de nouvelles données préliminaires prometteuses sur les primates non humains dans le cadre de son programme de thérapie génique en cours visant le gène codant Otoferlin (OTOF).

CN Bio – CN Bio, co-auteur d’une recherche au Royaume-Uni, a identifié une nouvelle voie qui régule le mécanisme sous-jacent de la stéatohépatite non alcoolique (NASH), potentiellement une nouvelle cible thérapeutique. Le travail de collaboration utilise le modèle NASH de CN Bio pour aider à élucider les mécanismes cellulaires complexes qui causent la fibrose hépatique. La recherche a montré que la protéine morphogénétique osseuse 8B (BMP8B), un membre mal caractérisé de la superfamille BMP / TGFß, présente une régulation à la hausse marquée au cours de la maladie du foie gras non alcoolique (NAFLD) jusqu’à la progression de la maladie NASH. Cette poussée de BMP8B s’est avérée être un médiateur important de la progression de la maladie du foie et un médiateur pathogène de premier plan de la réponse de cicatrisation de la NASH, se présentant donc comme une cible thérapeutique potentielle.

Onxeo – La société française Onxeo a finalisé un financement de placement privé de 7,3 millions d’euros, qui sera utilisé pour accélérer le développement des programmes d’Onxeo et prolonger sa piste de trésorerie jusqu’au premier trimestre 2022.

Dermavant – Dermavant, basé en Suisse, a terminé l’inscription à son étude à long terme sur l’innocuité du tapinarof, un agent thérapeutique modulateur topique (TAMA) thérapeutique topique une fois par jour, topique en classe, chez des patients adultes diagnostiqués avec un psoriasis en plaques. L’étude de sécurité fait partie d’un programme de phase III.

Immunovia – Immunovia AB en Suède a obtenu des capitaux supplémentaires pour développer l’équipe et les activités de vente et de marketing d’Immunovia Inc.

Protera – Basée au Chili, la start-up d’IA Protera a conclu un financement de série A de 5,6 millions de dollars dirigé par Sofinnova Partners. Le financement est destiné à soutenir la commercialisation du portefeuille d’ingrédients protéiques de Protera. La société est sur le point de commencer des essais pilotes avec des multinationales de l’alimentation pour déployer une protéine unique et propre qui prolonge la durée de conservation et remplace les ingrédients dérivés chimiquement.

Gesynta Pharma – Gesynta, un centre anti-inflammatoire basé en Suède, a achevé sa première étude clinique du candidat principal GS-248 pour le traitement des maladies microvasculaires. plusieurs doses une fois par jour jusqu’à 180 mg pendant 10 jours chez des sujets masculins et féminins en bonne santé. L’étude a démontré que le GS-248 était sûr et bien toléré. Le GS-248 est un inhibiteur puissant et sélectif de la prostaglandine microsomale E synthase-1 (mPGES-1) et des études précliniques ont démontré que l’inhibition de mPGES-1. Gesynta a maintenant l’intention de commencer une étude de phase II chez les patients atteints de sclérose systémique.

Source: Source link