Biotech Canada- Une entreprise canadienne commence les tests sur l’homme d’un candidat vaccin contre le COVID-19 – RCI – Act-in-biotech

Un bénévole participe à l’essai clinique de phase I de Medicago pour son candidat vaccin COVID-19 à Québec. (Groupe CNW / Medicago)

Une entreprise biopharmaceutique de Québec a entamé les premiers essais cliniques au Canada de son candidat vaccin COVID-19 d’origine végétale.

Les responsables de Medicago ont annoncé mardi que les premières doses du vaccin candidat avaient été administrées à 180 volontaires sains – hommes et femmes âgés de 18 à 55 ans – lundi dans le cadre des essais cliniques de phase 1.

L’essai clinique est une étude randomisée, partiellement en aveugle et évaluera des doses de 3,75, 7,5 ou 15 microgrammes du candidat vaccin contre le Coronavirus Virus-Like Particle (CoVLP) recombinant seul ou avec un adjuvant dans un schéma d’amorçage, a déclaré dans un communiqué Nathalie Landry, vice-présidente exécutive des affaires scientifiques et médicales de Medicago.

Ces particules ressemblant à des virus provoquent une réponse immunitaire similaire à celle provoquée par le virus naturel, mais elles ne sont pas infectieuses car elles ne contiennent pas le matériel génétique dont le virus a besoin pour se répliquer à l’intérieur des cellules.

Au lieu d’utiliser un germe vivant partiellement invalidé ou la version tuée du germe qui cause une maladie, les vaccins recombinants utilisent des morceaux spécifiques du germe – comme sa protéine, son sucre ou sa capside – pour déclencher une réponse immunitaire.

Cependant, les vaccins recombinants nécessitent souvent l’utilisation d’un adjuvant, un ingrédient utilisé dans certains vaccins qui aide à créer une réponse immunitaire plus forte chez les personnes recevant le vaccin.

Fiole d’un vaccin candidat. Medicago prévoit être en mesure de fabriquer environ 100 millions de doses d’ici la fin de 2021. (Groupe CNW / Medicago)

La société espère commencer la deuxième phase des essais cliniques en octobre.

«Nous sommes ravis de voir notre candidat vaccin COVID-19 entrer dans l’essai de phase 1, et nous sommes impatients d’obtenir des résultats d’innocuité et d’immunogénicité en octobre», a déclaré Landry.

«Nos progrès continuent de démontrer la valeur de la technologie unique de vaccin à base de plantes de Medicago.»

Medicago testera son vaccin candidat avec deux adjuvants séparément – la technologie brevetée d’adjuvant pandémique de GSK et le CpG 1018 de Dynavax, a déclaré Landry.

Un adjuvant peut être particulièrement important dans une situation de pandémie car il peut stimuler la réponse immunitaire et réduire la quantité d’antigène requise par dose, permettant de produire plus de doses de vaccin et donc de contribuer à protéger le plus grand nombre de personnes, ont déclaré des responsables de Medicago. .

« Créer un approvisionnement suffisant en vaccins COVID-19 au cours de la prochaine année est un défi qui nécessitera de multiples approches, avec différentes technologies », a déclaré dans un communiqué le Dr Bruce Clark, président et chef de la direction de Medicago.

Medicago prévoit de pouvoir fabriquer environ 100 millions de doses d’ici la fin de 2021.

D’ici la fin de 2023, la construction des grandes installations de Medicago à Québec sera terminée. Il est prévu que cette installation commerciale aura la capacité de produire jusqu’à 1 milliard de doses de vaccin COVID-19 par an, a déclaré Clark.

Source: Source link