Biotech Canada- Les parents britanniques doivent-ils se préoccuper du scandale du talc Johnson & Johnson? – Act-in-biotech

Talc-basé poudre pour bébé a été un élément de base pour de nombreux ménages depuis plus d’un siècle, utilisé pour apaiser la sensibilité des bébés peau.

Cependant, le produit à base de talc vendu par Johnson & Johnson fait l’objet de controverses depuis plusieurs années au milieu des allégations, sous la forme de milliers de poursuites, selon lesquelles il peut provoquer le cancer.

Mercredi 20 mai, c’était signalé que J&J doit cesser les ventes de sa poudre pour bébé à base de talc aux États-Unis et au Canada en raison de la baisse de la demande.


Cependant, le producteur international de produits pharmaceutiques doit continuer à vendre le produit dans d’autres parties du monde, y compris au Royaume-Uni.

Les parents et les autres consommateurs qui achètent la poudre pour bébé de l’entreprise devraient-ils donc être concernés?

Pourquoi J&J cesse-t-elle ses ventes de poudre pour bébé aux États-Unis et au Canada?

Lorsqu’elle a annoncé qu’elle cesserait de vendre sa poudre pour bébé à base de talc aux États-Unis et au Canada, la société a déclaré que cette décision avait été prise en raison de la « baisse de la demande » en Amérique du Nord, qui était « due en grande partie aux changements dans les habitudes de consommation », avec la pandémie de coronavirus affectant les processus d’achat et de fabrication.

La firme a ajouté que la baisse de la demande avait été «alimentée par des informations erronées sur la sécurité du produit et un déluge constant de publicité pour les litiges».

J&J fait actuellement face à environ 19 400 actions en justice alléguant que sa poudre de talc a provoqué un cancer chez les utilisateurs au fil des ans.

En décembre 2018, un rapport publié par Reuters revendiqué que J&J savait depuis des années que de petites quantités d’amiante, un cancérigène connu, étaient présentes dans sa poudre pour bébé.

La société a maintes fois affirmé que ses produits sont sûrs, un porte-parole déclarant que la société n’a pas l’intention de régler des poursuites et «continuera de défendre vigoureusement» son produit.

L’entreprise continuera de vendre sa poudre de bébé à base d’amidon de maïs en Amérique du Nord.

Christie Nordhielm, professeur de marketing à l’Université de Georgetown à Washington DC, a émis l’hypothèse que J&J était tactique au moment de décider du moment d’annoncer le retrait de sa poudre pour bébé du marché aux États-Unis et au Canada.

« C’est un bon moment pour le faire tranquillement », le professeur m’a dit, en référence à la pandémie de Covid-19 en cours. «Cela minimisera le coup porté à la réputation.»

Qu’est-ce que le talc?

Le talc est «le minéral le plus doux au monde» explique Asbestos.com, un site Web créé par l’association caritative The Mesothelioma Center.

«Le talc finement broyé est apprécié pour sa capacité à absorber l’humidité et à fournir une lubrification en même temps. Les gens utilisent des produits en poudre de talc pour sécher, protéger et parfumer leur peau depuis plus d’un siècle. »

Le talc provoque-t-il le cancer?

Lorsque vous discutez de la question de savoir si le talc cause le cancer, il est important de faire la distinction entre le talc contaminé par l’amiante et le talc qui ne l’est pas.

L’American Cancer Society grandes lignes que lorsque le talc est sous sa forme naturelle, il peut contenir de l’amiante, « une substance connue pour provoquer des cancers dans et autour des poumons lorsqu’il est inhalé ».

«Le talc qui contient de l’amiante est généralement accepté comme pouvant provoquer le cancer s’il est inhalé. Les preuves concernant le talc sans amiante sont moins claires », souligne l’organisation.

L’American Cancer Society déclare qu ‘ »il a été suggéré » que le talc peut provoquer un cancer de l’ovaire « si les particules de poudre (appliquées sur la région génitale ou sur des serviettes hygiéniques, des diaphragmes ou des préservatifs) devaient traverser le vagin, l’utérus et les trompes de Fallope. tubes à l’ovaire ».

L’organisation ajoute que dans les nombreuses enquêtes qui ont exploré un lien possible entre le talc et le cancer de l’ovaire, «les résultats ont été mitigés, certaines études signalant un risque légèrement accru et d’autres ne signalant aucune augmentation».

La société a déclaré qu ‘«aucun risque accru de cancer du poumon n’a été signalé avec l’utilisation de poudre cosmétique de talc», tandis que le talc n’a pas été «fortement lié» à d’autres formes de cancer.

« Bien que tous les liens possibles avec d’autres cancers n’aient pas été étudiés de manière approfondie », ajoute l’organisation.

Sur le site Asbestos.com, il est indiqué que rien n’indique que le talc pur provoque le mésothéliome, une forme rare de cancer qui se développe dans les muqueuses des poumons, de l’abdomen ou du cœur.

« Mais le talc qui est contaminé par l’amiante et les minéraux asbestiformes a conduit au développement du mésothéliome », ajoute-t-il.

En janvier 2020, une revue, qui a suivi plus de 250 000 femmes pendant environ 11 ans, conclu qu’il n’y a « aucun lien significatif » entre l’utilisation de poudre de talc sur la région génitale et le développement d’un cancer de l’ovaire.

Le NHS déclaré that previous studies linking talcum powder use on the genital area and ovarian cancer “may have been flawed, because they relied on women with and without cancer being asked to remember if they had used talc on their vulva”.

“Women with cancer are more likely to remember or mention something that could be linked to cancer than women without, meaning these studies could have biased results,” the health service said.

However, the NHS added that while the study “is reassuring”, researchers “cannot rule out a very small increase in risk”.

“There is no need to use talc on the vulva for hygiene reasons,” the organisation stated.

Should parents and other consumers in the UK be concerned?

On the J&J site Internet, it states that the company’s baby powder “does not contain asbestos, a substance classified as cancer-causing”.

“The talc used in all our global production is carefully selected and processed to be asbestos-free, which is confirmed by regular testing to confirm purity,” the company says.

“Like all our products, Johnson’s baby powder contains only ingredients that have been fully evaluated by scientific and medical experts to ensure they are safe to use.”

The company adds that “decades of safety reviews by independent researchers and scientists have shown that cosmetic talc is safe to use with no proven causal link to cancer”.

The International Agency for Research on Cancer classifies talc as “possibly carcinogenic to humans”, thus not providing a definitive answer.

“It is not clear if consumer products containing talcum powder increase cancer risk. Studies of personal use of talcum powder have had mixed results, although there is some suggestion of a possible increase in ovarian cancer risk,” the American Cancer Society dit.

“There is very little evidence at this time that any other forms of cancer are linked with consumer use of talcum powder. Until more information is available, people concerned about using talcum powder may want to avoid or limit their use of consumer products that contain it.”

Paul Pharoah, professor of cancer epidemiology at the University of Cambridge, m’a dit it is “biologically plausible” talcum powder applied to the genital area could result in ovarian cancer.

Dr Ranit Mishori, professor of family medicine at Georgetown University, told Reuters that she does not believe there is any proof of a link between talc and cancer.

However, the professor added: “If you are concerned, just don’t use it.”

Source: Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *