Biotech Canada- BioSpace Global Roundup, 4 juin – Act-in-biotech

Global

SuèdeBIO – Un nouveau rapport de SwedenBIO, l’organisation suédoise des sciences de la vie, a publié un nouveau rapport qui montre que le pipeline de découverte et de développement de médicaments s’étend et mûrit, avec plus de projets démarrant et passant à des phases ultérieures. En outre, le rapport montre que davantage de projets en Suède attirent des financements internationaux. Le rapport montre également qu’environ 80% des entreprises cherchent à se développer au cours de la prochaine année. L’oncologie et la neurologie sont les principales indications pour les entreprises, les maladies rares venant en troisième position dans les domaines d’intervention.

NicOx SA – Nicox, de France, a lancé l’essai de phase III Mont Blanc évaluant le NCX 470 pour l’abaissement de la pression intraoculaire (PIO) chez les patients atteints de glaucome à angle ouvert ou d’hypertension oculaire. Le NCX 470 est le nouvel analogue de bimatoprost donnant de l’oxyde nitrique (NO) de deuxième génération. Dans une étude de phase II, le NCX 470 a démontré à la fois une non-infériorité statistique et une supériorité sur le latanoprost, la norme de soins des États-Unis pour les patients atteints de glaucome à angle ouvert et d’hypertension oculaire. L’essai de phase III devrait randomiser plus de 600 patients, principalement dans des sites cliniques aux États-Unis et dans un petit nombre de sites cliniques en Chine.

Evonik – Evonik, basée en Allemagne, a lancé la plate-forme Resomer Precise d’excipients polymères fonctionnels personnalisés pour permettre aux sociétés pharmaceutiques de contrôler le profil de libération de leurs médicaments parentéraux à un niveau de précision et de précision auparavant impossible. La plateforme devrait optimiser la stabilité des produits médicamenteux et réduire le risque réglementaire pour une gamme de produits médicamenteux parentéraux complexes.

Delta 4 – Basé en Autriche, Delta 4 a annoncé des données précliniques positives pour les candidats médicaments dans les maladies rénales rares. Dans son programme pilote, qui vise à développer une thérapie pour la glomérulosclérose segmentaire focale (FSGS), une maladie rénale rare affectant les enfants et les adultes, Delta 4 a conclu le développement préclinique avec des résultats prometteurs. La société a initié le dépôt d’un brevet et se prépare actuellement pour les essais cliniques de médicaments candidats sélectionnés. Delta 4 a également annoncé qu’en plus du FSGS, elle avait récemment appliqué sa plateforme de découverte de médicaments à COVID-19 pour identifier les médicaments existants qui pourraient avoir des avantages dans cette maladie. La société évalue actuellement une liste restreinte de thérapies COVID-19 potentielles pré-cliniques et envisage des partenaires pour développer davantage ses candidats médicaments COVID-19 les plus prometteurs.

Alizé Pharma 3 – La société française Alizé Pharma 3 est en train de se renommer en Amolyt Pharma. La marque précède le premier programme clinique de la société et reflète son objectif singulier de créer et de faire progresser un portefeuille de peptides thérapeutiques uniques. Amolyt Pharma développe l’AZP-3601, un analogue de l’hormone parathyroïdienne spécialement conçu pour le traitement de l’hypoparathyroïdie, ainsi que l’AZP-3404, un peptide doté d’un nouveau mécanisme d’action unique sur le métabolisme des graisses et du glucose.

Vous méritez une augmentation. Trouvez et postulez des emplois mieux rémunérés sur BioSpace. Parcourir les emplois

Sanofi – Le géant pharmaceutique Sanofi a rapporté que Sarclisa (isatuximab) ajouté au carfilzomib et à la dexaméthasone (traitement combiné Sarclisa) avait réduit le risque de progression de la maladie ou de décès de 47% par rapport au standard de soins carfilzomib et dexaméthasone chez les patients atteints de myélome multiple en rechute. Ces résultats de l’essai de phase III IKEMA font suite à l’annonce du sommet le 12 mai selon laquelle la polythérapie Sarclisa a atteint le critère d’évaluation principal de l’essai lors de l’analyse intermédiaire pré-planifiée. Les résultats intermédiaires seront présentés lors d’une session de dernière minute du Congrès virtuel de l’Association européenne d’hématologie (EHA) le 14 juin et formeront la base des soumissions réglementaires mondiales plus tard cette année.

Chinook Therapeutics – Chinook Therapeutics de Vancouver et Aduro Biotech fusionnent. La fusion devrait être finalisée au deuxième semestre 2020. La nouvelle société sera nommée Chinook Therapeutics, Inc. et devrait être négociée sur le Nasdaq Global Market sous le symbole « KDNY ». Le pipeline de la société issue du regroupement comprendra Atrasentan, un antagoniste expérimental sélectif des récepteurs de l’endothéline, en développement clinique pour le traitement de la néphropathie à IgA et d’autres maladies glomérulaires primaires; BION-1301, un anticorps monoclonal IgG4 humanisé expérimental qui bloque la liaison d’APRIL aux récepteurs BCMA et TACI, en développement clinique pour le traitement de la néphropathie à IgA; et CHK-336, une petite molécule expérimentale, en développement préclinique pour le traitement d’une maladie rénale orpheline ultra-rare. Aduro explore actuellement des alternatives stratégiques pour ses programmes hérités en dehors de la maladie rénale, y compris le programme agoniste STING en collaboration avec Novartis, le programme d’inhibiteur cGAS-STING en collaboration avec Lilly, et le programme anti-CD27 octroyé sous licence à Merck, ainsi que la suppression des priorités. des programmes tels que les anticorps anti-SIRPα et anti-CTLA-4.

Shorla Pharma – La société irlandaise Shorla Pharma a obtenu 8,3 millions de dollars dans un cycle de financement de série A qui sera utilisé pour faire progresser le portefeuille de produits thérapeutiques en oncologie de la société. Shorla a développé des médicaments oncologiques innovants en se concentrant sur les cancers rares, orphelins et pédiatriques, fournissant des produits plus efficaces dans les indications où les traitements existants sont sous-optimaux pour les patients cibles.

Oncodesign – La société française Oncodesign a formé une nouvelle alliance stratégique avec HitGen, une société de biotechnologie chinoise. Ce partenariat complète les plates-formes technologiques d’Oncodesign et permet d’identifier de nouveaux succès pour des cibles biologiques difficiles. Elle renforce également son offre Integrated Drug Discovery Service (IDDS), connue sous le nom de DRIVE (DRug Integrative discoVEry).

Dotmatics – Dotmatics, une société de logiciels et de services informatiques basée au Royaume-Uni, a obtenu la certification selon la norme internationalement reconnue ISO 9001: 2015 pour son système de gestion de la qualité. L’atteinte de la norme ISO 9001 affirme que les opérations de Dotmatics répondent aux exigences, à la demande et aux délais des clients et qu’elle dispose de processus QMS appropriés pour développer et fournir des logiciels de manière uniforme et cohérente. L’accréditation soutient également l’engagement de l’entreprise à réaliser une amélioration continue, a déclaré la société.

Génomique de base – La société britannique Base Genomics a clôturé une levée de fonds de démarrage de 11 millions de dollars pour développer sa technologie TAPS, en se concentrant initialement sur le développement d’un test sanguin pour le cancer à un stade précoce et la maladie résiduelle minimale. La ronde de financement était dirigée par Oxford Sciences Innovation et comprenait également des investisseurs possédant une expertise de l’industrie en génomique et en oncologie.

FSD Pharma – FSD Pharma, basée à Toronto, a reçu le feu vert de la Food and Drug Administration des États-Unis pour soumettre une demande de nouveau médicament expérimental pour l’utilisation du FSD-201 (palmitoyléthanolamide ultramicronisé ou PEA ultramicronisé) pour traiter le COVID-19, la maladie causée par le Virus SARS-CoV-2. Le COVID-19 sévère est caractérisé par une réponse inflammatoire surexubérante qui peut conduire à une tempête de cytokines et finalement à la mort. FSD Pharma se concentre sur le développement du FSD-201 pour ses propriétés anti-inflammatoires afin d’éviter la tempête de cytokines associée à une lésion pulmonaire aiguë chez les patients hospitalisés COVID-19.

Follicum – Le suédois Follicum reprendra son étude de phase IIa sur le FOL-005 après un arrêt lié au COVID-19. Dans deux études cliniques antérieures, FOL-005 administré en injection intradermique s’est révélé être un traitement efficace et sûr pour la stimulation de la croissance des cheveux. La présente étude de phase II vise à étudier l’innocuité, l’efficacité et la réponse du médicament candidat FOL-005 dans une formulation topique.

Source: Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *