Biotech Canada- AmorChem investit dans les travaux de Sidong Huang à l’Université McGill à l’aide d’une nouvelle cible pour lutter contre une forme rare et agressive de carence en SMARCA4 du cancer de l’ovaire – Act-in-biotech

MONTRÉAL – (FIL D’AFFAIRES) – AmorChem l.p. II LP («AmorChem») est fier d’annoncer la conclusion d’une nouvelle transaction avec l’Université McGill («McGill»), axée sur le travail du Dr Sidong Huang et de son collaborateur, le Dr Martin Schmeing, de Rosalind et Morris Goodman Centre de recherche sur le cancer. Le projet, financé par AmorChem, se concentrera sur l’identification de petites molécules pour traiter le carcinome à petites cellules de type ovarien hypercalcémique («SCCOHT»).

«Nous avons été impressionnés par les campagnes de dépistage sophistiquées utilisées par le Dr Huang pour découvrir des cibles létales synthétiques dans divers cancers. Son intérêt pour le complexe de remodelage de la chromatine SWI / SNF était particulièrement intéressant, car il entraîne fréquemment des mutations et des suppressions inactivantes dans divers composants du complexe, qui ne sont pas eux-mêmes médicamenteux. Son écran a identifié des cibles, telles que SL2, qui exposent indirectement les vulnérabilités de telles mutations et suppressions. SL2 représente une cible mitochondriale passionnante et nouvelle pour traiter certains cancers déficients en SMARCA4 », déclare Kevin McBride, directeur scientifique et partenaire chez AmorChem.

Grâce à cet investissement, les forces de NuChem Therapeutics inc. («NuChem») se joindra à ceux de l’équipe de McGill pour identifier et optimiser les inhibiteurs de petites molécules de SL2. Les collaborations d’AmorChem avec NuChem ont été couronnées de succès dans le passé et la combinaison de solides équipes de chimie médicinale et de développement de tests avec un groupe de génomique fonctionnelle solide devrait être très positive pour les résultats de ce projet.

«Le SCCOHT est une forme agressive et rare de cancer de l’ovaire qui affecte principalement les femmes dans la vingtaine. Avec 65% des patients décédés dans les deux ans, cette maladie grave représente un besoin médical certain et non satisfait. Si l’utilité de cibler SL2 avec de petites molécules peut être prouvée dans le SCCOHT, nous pensons qu’il sera également possible d’étendre l’utilisation de ses inhibiteurs à d’autres indications en oncologie, comme le cancer du poumon non à petites cellules », explique Elizabeth Douville, associée directrice chez AmorChem.

«Je tiens à remercier AmorChem et NuChem pour leur investissement dans le travail du Dr Huang», a déclaré Sylvain Coulombe, vice-principal adjoint, Innovation et partenariats (I + P), Université McGill. «Le fait d’aider à déplacer la recherche révolutionnaire du laboratoire à la clinique – en particulier au service du traitement des maladies rares et dévastatrices – démontre la puissance de divers partenaires travaillant vers un objectif commun. C’est pourquoi soutenir et promouvoir la recherche à fort potentiel de commercialisation est et restera au cœur de notre mission à I + P et à McGill. »

À propos d’AmorChem

AmorChem (www.amorchem.com) est l’un des principaux fonds de capital de risque à un stade précoce lancé en 2011 à Montréal. L’équipe AmorChem utilise sa profonde compréhension des sciences fondamentales pour découvrir son potentiel thérapeutique et concentre son expertise de base dans la recherche translationnelle pour accélérer la découverte et le développement de médicaments thérapeutiques dans un large éventail de domaines pathologiques. Le fonds capitalise à la fois sur son expertise en capital-risque et sur son expérience entrepreneuriale pour susciter la création de start-ups et contribuer à les transformer en la prochaine génération de sociétés de biotechnologie. Avec plus de 85 millions de dollars sous gestion, AmorChem a financé plus de 30 projets universitaires et lancé plusieurs entreprises de biotechnologie à partir des fruits de cette recherche innovante.

À propos de l’Université McGill

Fondée à Montréal, au Québec, en 1821, l’Université McGill est l’université doctorale en médecine la mieux classée au Canada. McGill est régulièrement classée comme l’une des meilleures universités, à l’échelle nationale et internationale. Il s’agit d’un établissement d’enseignement supérieur de renommée mondiale avec des activités de recherche couvrant deux campus, 11 facultés, 13 écoles professionnelles, 300 programmes d’études et plus de 40 000 étudiants, dont plus de 10 200 étudiants diplômés. McGill attire des étudiants de plus de 150 pays à travers le monde, ses 12 800 étudiants internationaux représentant 31% du corps étudiant. Plus de la moitié des étudiants de McGill déclarent une langue maternelle autre que l’anglais, dont environ 19% de nos étudiants qui disent que le français est leur langue maternelle.
www.mcgill.ca

Source: Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *