Biotech Afrique- Coronavirus: les hôpitaux égyptiens atteignent des limites dans la lutte contre Covid-19 – Actualités – Act-in-biotech

Depuis début mai, le secteur de la santé approche en effet du seuil critique de sa capacité.

Trois mois après que l’Égypte a signalé son premier cas de coronavirus, les experts médicaux avertissent que le système de santé tendu de la nation la plus peuplée du monde arabe approche d’un « seuil critique ».

Les hôpitaux ont été touchés par une fuite de médecins à l’étranger ces dernières années tandis que le personnel de première ligne laissé derrière fait face à une pénurie de fournitures médicales et d’équipements de protection qui augmente le risque d’infection.

Le pays nord-africain de plus de 100 millions d’habitants a déclaré plus de 13 000 cas et plus de 600 décès dus à Covid-19 – et de nouvelles infections quotidiennes sont toujours en augmentation.

Les 17 hôpitaux d’isolement du pays réservés aux nouveaux patients atteints de coronavirus ont atteint leur capacité maximale au début du mois, a déclaré le vice-ministre de la Santé Ahmed al-Sobki à la presse locale.

Depuis début mai, le secteur de la santé approche en effet du « seuil critique de sa capacité », a expliqué Ayman Sabae, expert en santé à l’Initiative non gouvernementale égyptienne pour les droits de la personne.

Ces dernières années, alors que l’Égypte a été secouée par des troubles politiques, de nombreux professionnels de la santé ont déménagé à l’étranger à la recherche de meilleures opportunités, ne laissant qu’un seul médecin pour 1 000 habitants, selon le syndicat des médecins.

Alors que la charge de travail du virus a augmenté, les autres professionnels de la santé ont subi de plein fouet la crise, souvent à très bas salaires.

« Comment puis-je construire ma vie avec un salaire mensuel de 1 800 livres égyptiennes (105 euros)? C’est impossible », a déclaré Mohamed Ibrahim, une infirmière de 26 ans au Centre d’Oncologie du Caire.

Pour s’en sortir, Ibrahim occupe deux emplois, faisant également des quarts de travail dans le secteur privé pour 4 000 livres (234 euros) de plus par mois.

L’Organisation mondiale de la santé affirme que les prestataires de soins de santé représentent environ 13% du total des infections à coronavirus en Égypte.

« Nous sommes terrifiés », a déclaré Ibrahim, ajoutant qu’au moins 17 de ses collègues avaient été testés positifs pour la maladie. « Qui nous aidera si nous sommes tous infectés? »

Les travailleurs de la santé qui présentent des symptômes éprouvent des difficultés à se faire tester, a déclaré Mona Mina, membre du comité des plaintes du syndicat des médecins.

Elle a déclaré qu’on leur refusait souvent les tests génétiques dits de réaction en chaîne par polymérase (PCR) et qu’ils proposaient plutôt des tests de diagnostic rapide moins chers et moins efficaces.

Une autre préoccupation majeure, a déclaré Mina, a été la pénurie de masques chirurgicaux qui ont été distribués uniquement dans des gouttelettes aux prestataires de soins de santé – un déficit partiellement compensé par les dons de groupes non gouvernementaux.

Dans le même temps, Le Caire a envoyé des tonnes de masques et autres équipements de protection individuelle dans plusieurs pays étrangers, ce que les analystes considèrent comme une tentative de redorer l’image internationale de l’Égypte.

Beaucoup, dont Mina, ont critiqué ces initiatives d’aide comme « incompréhensibles ».

L’Égypte a consacré cette année 1,2% de son produit intérieur brut, soit environ 4,3 milliards d’euros, au système de santé – moins de la moitié des 3% stipulés dans la constitution, selon Sabae.

Néanmoins, il estime que le secteur a montré une grande « capacité d’adaptation » au milieu de la crise.

Les autorités ont ouvert des dizaines de centres de test et équipent quelque 35 hôpitaux pour recevoir les cas Covid-19.

Un million de tests avaient été effectués début mai, dont 105 000 par PCR, selon Mohamed Awad Tageddine, conseiller sanitaire du président Abdel Fattah Al Sisi.

L’Egypte, qui était équipée d’environ 7 000 ventilateurs avant la crise, a également commandé de nouvelles unités, a-t-il déclaré.

Et l’armée égyptienne, qui a récemment commencé à produire des masques faciaux, pourrait même créer des hôpitaux de fortune en dernier recours, selon le groupe EIPR.

Malgré la situation désespérée dans les hôpitaux, l’Égypte a progressivement assoupli les mesures de confinement pour relancer l’économie en difficulté.

Le gouvernement avait depuis fin mars imposé un couvre-feu nocturne, interrompu le trafic aérien, fermé les sites religieux et fermé les écoles et les universités.

Mais il a assoupli les restrictions au cours des dernières semaines, encouragé par ce qui est considéré comme un taux d’infection relativement faible dans le jeune pays où 60% des personnes ont moins de 30 ans.

Pourtant, certains experts craignent que le pire ne soit à venir. Alors que le nombre de décès quotidiens est resté relativement stable, les nouvelles infections quotidiennes ont atteint un record de 720 cas mardi.

Début mai, le syndicat des médecins a exhorté le gouvernement à imposer un verrouillage total pendant le mois de jeûne islamique du Ramadan.

Le Premier ministre Mostafa Madbouli a rejeté cette option, mais a exhorté dimanche les gens à respecter des mesures telles que le port de masques faciaux alors que l’Égypte s’apprête à assouplir les restrictions.

Mina a déclaré dans un article sur Facebook que « lorsque le gouvernement réduit les heures de couvre-feu, il dit essentiellement aux gens de faire ce qu’ils veulent … C’est dommage de le blâmer ensuite sur un manque de sensibilisation ».

Sabae a averti que « les autorités doivent vraiment changer d’approche car l’Egypte n’a pas encore atteint le sommet de la courbe ».


Cliquez / appuyez ici pour vous abonner aux alertes de nouvelles de Khaleej Times sur WhatsApp.
Assurez-vous d’enregistrer le numéro de téléphone sous Contacts sur votre téléphone pour un service ininterrompu.

->

Source: Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *